PARTAGER

Plusieurs centaines de restaurants et bars de la capitale économique vivent dans la tourmente et dans l’attente insoutenable du verdict du ministère de l’intérieur.

Ce département qui délivre et renouvelle les autorisations a senti un parfum de corruption concernant pas moins de 800 établissements dont les dossiers de demande de prolongement de la licence seraient incomplets et ne peuvent prétendre au renouvellement des sésames pour continuer à servir de l’alcool.

Une vaste enquête est actuellement en cours afin de déterminer les circonstances de la réception et l’examen de dossiers déclarés éligibles bien qu’incomplets ou comportant des données inexactes ou fausses. Si l’enquête se révèle concluante et apporte la confirmation des soupçons de corruption des responsables des services concernés au niveau des préfectures, les 800 établissements se verront retirer définitivement leurs licences de vente d’alcool ce qui équivaudrait à une fermeture définitive avec de lourdes conséquences sociales avec la perte de près de 3000 emplois et un nombre identique de familles se retrouvant sans ressources. De plus, des poursuites judiciaires sont déjà évoquées qui pourraient conduire à l’emprisonnement des propriétaires de bars et restaurants qui auraient soit corrompu les fonctionnaires, soit présenté de faux documents dans leurs demandes.

 

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires