PARTAGER
Les dispositifs de sécurité que connaissent les festivals culturels qui foisonnent en cette saison sont appelés à connaître des mesures de renforcement qui dépassent de loin celles adoptées par le passé.
L’on ignore si les lieux et les dates de ces événements sont particulièrement visés en cette années 2017, mais il est clair que les choses seront amenées à changer dès cette semaine avec le démarrage de Mawazine à rabat et le festival des musiques sacrées à Fez alors qu’aucune alerte ne semble avoir été donnée officiellement en prévision de leur tenue pendant 10 jours. Signe qui ne trompe pas, le ministre de l’intérieur et le patron de la Direction Générale de la Sûreté Nationale se sont déplacés en personne sur les lieux du festival Mawazine pour s’entendre expliquer dans les moindres détails par son président, Abdeslam Ahizoune, le dispositif appliqué.
Un déplacement et une visite jamais effectuées par le passé sur laquelle continuent de peser de nombreuses interrogations à moins que ce soit la présence de personnalités importantes qui le justifie, sauf que ces dernières années, la famille royale avait assisté à certains des concerts programmés sans que ces hauts responsables sécuritaires n’aient eu à effectuer une visite pendant de longues heures avant le festival. A Fez, celui des musiques sacrées, habituellement inauguré par la princesse Lalla Selma et ses invités de marque, a également vu sa sécurité renforcée.

Commentaires