PARTAGER

A en juger par le dispositif décidé et mis en place ces jours-ci dans plusieurs villes du pays, le Maroc n’a plus rien à envier aux autres pays les plus en pointe dans la sécurisation des espaces publics, surtout en périodes sensibles comme celles des festivités du nouvel an.

Ainsi et pour la première fois, des parachutistes et des snipers en uniforme et armés jusqu’aux dents, ont été placés sur des terrasses dans des endroits stratégiques dans le cadre d’une opération qui dépasse la prévention. Si l’on prend en considération la recherche menée pour retrouver des explosifs ainsi que la mise sous surveillance des stations-services et des dépôts de gaz butane ainsi que d’autres mesures gardées secrètes, l’impression laissées est qu’il existe une menace sérieuse d’une attaque terroriste, plus importante que les précédentes enregistrées jusqu’à aujourd’hui. Sinon, pourquoi un tel déploiement de forces de sécurité, avec la mobilisation pour tous les prochains jours d’effectifs record atteignant une dizaine de milliers d’hommes dont près de 3400 pour la seule ville de Casablanca, cible toujours aussi privilégiée au même titre que Marrakech, Agadir.

Pour ce qui est de la capitale, Rabat, les forces de l’ordre sont déjà très visibles dans toutes ses artères et pour le 31 décembre prochain, la DGSN a décidé de mobiliser 2600 policiers comme le confirme un responsable à la presse « Un déploiement plus important que d’habitude de tous les services de police sera mis en place notamment au niveau des secteurs et des districts de fréquentation importante », explique le préfet de police de Rabat Mustapha Moufid.

 

Reste à espérer que ce réveillon de fin d’année se déroulera sans mauvaise surprise pour entamer 2017 dans les meilleures conditions.

Commentaires