PARTAGER

Le président du RNI, Salaheddine Mezouar a présenté sa démission au bureau politique du parti arguant « qu’il ne pouvait gérer cette nouvelle étape de négociation ».

Un coup de tonnerre au Rassemblement national des indépendants (RNI) lors d’une réunion tenue ce dimanche 9 octobre. De sources internes, Salaheddine Mezouar a présenté sa démission de la présidence du parti.

Il a justifié sa décision par le fait « qu’il ne pouvait pas gérer cette nouvelle étape de négociation en plus de ces autres responsabilités notamment celles liées à la COP22 », nous rapporte une source présente à la réunion qui se poursuit à l’heure où nous mettons en ligne.

C’est une véritable crise que traverse le parti de la colombe au lendemain des élections législatives où il n’a réussi à gagner que 37 sièges. Loin des 52 sièges remportés en 2011.

La démission n’a pas encore été officiellement acceptée. « Les débats sont toujours en cours », nous affirme notre source. Si Mezouar campe sur sa décision, il mettra son parti dans une situation difficile au moment où les négociations pour la constitution de la majorité qui gouvernera le pays pour les cinq prochaines années vont commencer.

Comment le RNI traversera-t-il cette phase si cette démission est actée ? Et surtout qui gérera la phase des négociations ? « Le nouveau président sera désigné lors du prochain congrès. D’ici là, il y aura surement une commission qui sera mise en place, on verra… », suppose un membre du bureau politique du RNI.

Commentaires