Maison A la une MINISTRES ET DÉPUTÉS ARRIVENT IVRES AU PARLEMENT

MINISTRES ET DÉPUTÉS ARRIVENT IVRES AU PARLEMENT

2176
0
PARTAGER

Sans réclamer l’obligation d’un alcootest à l’entrée du parlement, un conseiller de la seconde chambre du parlement représentant la CDT, la Confédération Démocratique du Travail, Abdelhak Hissane, a mis les pieds dans le plat et exiger que les deux chambres prennent les mesures qui s’imposent et appliquent le règlement.

Interrogé par le quotidien Assabah qui ne donne pas d’explications sur cette sortie du syndicaliste, ce dernier que ministres du gouvernement Benkirane et membres actuels de l’équipe El Othmani ainsi que des parlementaires viennent aux séances dans un état second, au vu et au su de tout le monde sans que les sanctions ne soient prises alors que des représentants du peuple sont sanctionnés pour hausser le ton. Hissane va même jusqu’à accuser le président de la seconde chambre d’avoir fermé l’œil sur de tels comportements, en se gardant de donner des noms.

L’on se rappelle à ce titre que dans le précédent gouvernement, un ministre du parti du PPS avait été mis à l’écart et qu’un député de la formation du RNI avait également été exclu de son parti pour être arrivé et pris la parole dans un état d’ébriété avancée manifeste.

Aujourd’hui, les accusations portées par le conseiller de la seconde chambre, Hissane, pourraient remettre le dossier sur la table et exiger de lui qu’il donne des noms à défaut de quoi, il risque des poursuites judiciaires pour atteinte aux institutions gouvernementale et législative.

 

Par Jalil Nouri

 

Actu-maroc.com

Commentaires