Mise à niveau de Khénifra: Un programme ambitieux qui touche la majorité...

Mise à niveau de Khénifra: Un programme ambitieux qui touche la majorité des secteurs

191
0
PARTAGER

Ce programme ambitieux, qui prévoit la requalification urbaine des villes de Khénifra et Mrirt et la mise à niveau des centres ruraux de la province, vise le renforcement des équipements communaux et des prestations publiques à travers l’amélioration du logement, la généralisation de l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement liquide, la protection contre les inondations, le renforcement de la qualité des services de santé et d’accès aux soins et la mise à niveau des infrastructures socio-sportives.

Quelque 220 millions de dirhams (MDH) ont été ainsi consacrés au financement de 21 projets dans la ville de Khénifra, 40 MDH à la requalification urbaine de Mrirt (5 projets) alors qu’une enveloppe de l’ordre de 65 MDH a été allouée à la mise à niveau de 15 centres ruraux dans la province, selon un exposé détaillé sur les projets achevés, en cours de réalisation ou prévus par ce programme, présenté à l’occasion de la session ordinaire du conseil provincial pour le mois de janvier.

Pour ce qui est de la requalification urbaine de la ville de Khénifra, le programme a touché les différents secteurs allant de l’aménagement des principales avenues (46 MDH), du renforcement de la rocade entre le boulevard Zerktouni et l’avenue El Massira (9 MDH), de l’aménagement et la création des voiries de proximité (13,5 MDH), de la restructuration des quartiers sous-équipés (50 MDH) au renforcement de l’éclairage public au niveau de la ville (12 MDH).

Un intérêt particulier a été également accordé aux espaces verts (8 MDH) à travers la création et l’aménagement, en particulier, des jardins des FAR, « Essalam » et « Ecchalal » ainsi que la plantation des arbres d’alignement le long des différentes artères de la ville.

Toujours dans le cadre des espaces verts, 12 MDH ont été en outre consacrés à l’aménagement de la principale place publique de la ville à savoir « La place Zayane », dont les travaux prévoient que cet espace reflète les spécificités, le patrimoine et la culture locale des différentes tribus zayanes.

Les équipements communaux et socio-sportifs ne sont pas en reste dans ce programme. Ainsi, un nouvel abattoir (8 MDH) et une nouvelle gare routière (12,7 MDH) sont en cours de réalisation, outre l’opération de transfert du marché de gros (6 MDH).

Pour ce qui est des infrastructures socio-sportives, le programme a prévu la réalisation d’un centre pour femme (1 MDH), une maison de jeunes (2 MDH) et la création de cinq terrains de proximité dans différents quartiers de la ville.

D’autre part, la ville sera dotée d’un centre culturel dont le coût de réalisation avoisine les 10 MDH. Cet importante infrastructure, dont les travaux ont atteint un stade avancé, permettra d’animer la scène culturelle de la ville et servira d’espace pour abriter différentes activités.

Le programme s’est également attaqué à la problématique de protection de la ville contre les inondations en réservant 15,6 MDH à l’aménagement de différentes « chaâbas » qui traversent certains quartiers de la ville (3,6 MDH) et des berges de Oued Oum Errabie (12 MDH).

Selon les chiffres de la province, la contribution du ministère de l’Intérieur (à travers la Direction générale des collectivités locales) à ce programme de mise à niveau de la ville de Khénifra s’élève à 63 pc, suivi du holding d’aménagement Al Omrane avec 23 pc, la commune urbaine (9 pc) et le conseil régional de Meknès-Tafilalet (5 pc).

S’exprimant lors de cette réunion du conseil provincial, le gouverneur de la province, M. Ou Ali Hajir a fait savoir qu’outre les réunions hebdomadaires du comité de suivi de la mise en Âœuvre de ce programme, il a été procédé à l’organisation de visites de chantiers dans les villes et les différents centres ruraux de la province concernés par ce programme en vue de s’enquérir de l’état d’avancement des travaux et de trouver les solutions appropriées aux problèmes en suspens.

Ces visites ont été fructueuses dans la mesure où elles ont permis de trouver des solutions aux problèmes et d’accélérer la cadence des travaux, a-t-il dit.

Revenant sur l’aménagement des principales artères de la ville de Khénifra, M. Hajir a expliqué que le lancement des travaux au niveau de l’avenue El Massira, qui constitue un point noir eu égard aux problèmes d’inondations que provoque cette artère située dans un quartier périphérique qui relevait de la commune rurale de Moha Ou Hammou Zayani avant d’être rattaché au périmètre urbain, restent tributaire de la réalisation de l’assainissement liquide.

Il a expliqué que l’ONEP se penche sur la finalisation de l’étude de ce projet, sachant que ce projet était prévu initialement en 2012, saluant par la même occasion le soutien et les efforts de la direction générale de l’ONEP pour avoir avancer les délais de ce projet programmé initialement en 2012.

Après avoir souligné que la mise à niveau est un chantier « continu », le gouverneur a annoncé que les services provinciaux ont mis au point un programme complémentaire, qui a été soumis aux services centraux, en vue de consolider les réalisations accomplies lors du programme en cours et renforcer les infrastructures dans certains secteurs qui souffrent d’un déficit notable.

Par ailleurs, un effort « colossal » a été déployé pour accompagner la mise en Âœuvre de ce programme de mise à niveau, souligne le rapport des services provinciaux qui précise qu’une enveloppe budgétaire de 72,67 MDH a été allouée au financement de ces actions et mesures d’accompagnement auxquelles le conseil provincial a contribué à hauteur de 16 pc (11,85 MDH), alors que le reste a été assuré par les différents services concernés.

Ces interventions, précise le document dont la MAP a reçu copie, ont porté notamment sur la création et la contribution à l’aménagement des places publiques, les espaces verts, l’aménagement des giratoires, la mise en sous terrain des lignes de moyenne tension par l’ONE, le recasement des marchands ambulants, la construction d’un centre socio-sportif, l’aménagement du stade municipal, le règlement de la situation juridique du centre culturel.

Ces projets, dont la majorité ont été achevés ou en cours, ont également concerné la réalisation d’un musée de la résistance, la construction d’un village des artisans, d’un pays d’accueil touristique (PAT), d’une maison de tannerie, d’un local pour le comité directeur de Chabab Atlas Khénifra (CAK) et d’une grande mosquée, outre la contribution à la protection de Khénifra contre les inondations.

Commentaires