PARTAGER
La ville ocre tient ses engagements écologiques  pris lors de la COP 22 en novembre dernier et s’apprête à mettre en service, pour la première fois au Maroc et de manière permanente, des bus électriques fabriqués en Chine par le leader Yantsé. Ces bus étaient apparus , à titre expérimental, lors de cette conférence et avaient été retirés de la circulation, l temps d’obtenir les autorisations nécessaires de la part de la tutelle et le temps de réunir les fonds nécessaires pour leur acquisition. Ville touristique par excellence et très urbanisée, Marrakech gonnera ainsi l’image d’une destination respectueuse de l’environnement, moins polluée et pionnière dans le domaine pour servir de test aux autres métropoles marocaines.
Seule la hausse des tarifs des tickets pose problème pour les usagers qui se félicitent par avance de cette initiative mais qui ne cachent pas leur mécontentement de la voir s’accompagner d’une telle majoration qui pénalisera les petites bourses et les étudiants très nombreux dans la ville.
La question n’a pas encore été abordée par le Conseil de la Ville, plus préoccupé par les aménagements à apporter et les passages spéciaux à réserver pour les nouveaux bus-chenilles qui desserviront progressivement tous les quartiers de la ville mais non les périphéries avoisinantes.

Commentaires