PARTAGER
La conférence de la coopération islamique qui réunit plus de 50 états et dont les travaux de la treizième session viennent de s’achever à Istanbul en Turquie, a été principalement axée sur les conflits qui déchirent certains pays de son ensemble ainsi que la lutte à mener et accroitre le terrorisme qui vise également un certain nombre de pays islamistes depuis des années.
Le projet avancé par la Turquie, le pays hôte, également concerné par cette menace, qui a dominé les travaux est celui d’une police propre aux états islamiques à l’image d' »Interpol » dont elle abritera le siège et veillera à son lancement.
Proche des zones de conflit et des foyers terroristes du Proche et Moyen-Orient, le pays dirigé par les islamistes du PJD local sous la baguette du président Ergdogan, veut ainsi montrer à la communauté internationale et plus encore à l’Europe dont il espère devenir membre, qu’il reste le bastion de cette lutte anti-terroriste dans cette région agitée où les crises se répètent, déstabilisant les pays et facilitant de ce fait les activité et les implantation des groupes terroristes de différentes obédiences. Un vrai pari ambitieux que ce projet dans lequel le Maroc est appelé à jouer le premier rôle aux côtés de la Turquie, en raison de son expertise réussie dans ce domaine, une expertise reconnue désormais au niveau mondial.

Commentaires