PARTAGER
Le premier satellite marocain « Mohammed VI-A » a pris ses quartiers dans l’espace depuis cette nuit de mardi à mercredi après son lancement réussi de la base spatial française de Kourou en Guyane. La vidéo du lancement a vite été diffusée et partagée à très large échelle pour devenir un document historique en attendant le lancement d’un deuxième satellite en 2018 qui visera à compléter l’éventail des missions de son prédécesseur.
Des missions très variées allant de l’aspect sécuritaire avec le contrôle des frontières à celui de l’urbanisme des villes et de l’agriculture.
Les voisins du Maroc comme l’Espagne et l’Algérie suivent de très près, cette entrée du royaume dans la liste des pays africains ayant des satellites  aux cotés de l’Afrique du Sud et l’Egypte, ce qui lui permettra de participer plus activement à la lutte anti-terroriste dans la région du Sahel et surtout de suivre de près les déplacements des séparatistes du Polisario de l’autre côté des frontières. Mais le Maroc tient à montrer que le rayon d’action de ce satellite et de celui qui le suivra ne se limitera pas uniquement à la surveillance puisqu’il aura également pour mission de superviser les zones agricoles et participer à la gestion des ressources en eau et aider à la programmation des grandes infrastructures du pays jusque dans ses provinces sahariennes. Un vrai pari sur l’avenir proche et le long terme, de quoi faire des envieux dans le pourtour méditerranéen.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires