Mme Akharbach représente le Maroc aux travaux de la TICAD à Dakar

Mme Akharbach représente le Maroc aux travaux de la TICAD à Dakar

154
0
PARTAGER

Les travaux de cette réunion ministérielle, qui a pour objectif d’évaluer l’état d’avancement du « Plan d’action de Yokohama » et l’avenir du processus de la TICAD, se proposent d’approfondir les discussions autour des stratégies à mettre en Âœuvre pour renforcer et garantir une croissance durable de l’économique africaine, atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et intensifier la coopération avec l’Afrique en vue de relever les défis mondiaux.

La cérémonie d’ouverture de la rencontre de Dakar a été présidée par les ministres des affaires étrangères du Japon et son homologue sénégalais, en présence de plusieurs délégations de pays africains partenaires du projet de coopération TICAD.

La participation du Maroc à cette conférence procède du rôle agissant du Royaume en matière de coopération en Afrique et des relations bilatérales solides unissant le Maroc et le Japon, une expérience qui sera mise à profit dans le cadre d’une coopération trilatérale avec l’Afrique.

Dans une déclaration à la MAP, Mme Akharbach a souligné que le Maroc a été toujours très engagé dans le processus de la TICAD en raison d’une parfaite cohérence entre l’action du Royaume en matière de la coopération sud-sud et les objectifs de ce projet multilatéral considéré comme l’un des processus les plus pertinent et rigoureux en faveur du développement du continent africain, a-t-elle dit.

Le Royaume dispose d’une remarquable expérience dans le domaine du développement humain convergeant avec l’agenda de la TICAD ce qui l’habilite à une coopération triangulaire « Maroc-Japon-Pays subsahariens » porteuse d’actions de proximité autour des grands axes du plan d’action du projet TICAD.

Le Japon reconnait bien le rôle et l’expertise du Maroc en tant qu’acteur dynamique de la coopération solidaire sud-sud, constamment soutenue et encouragée par SM le Roi Mohammed VI, et le processus multilatéral de la TICAD offre des opportunités de mettre à profit l’expertise marocaine dans le cadre d’une dynamique régionale et sous-régionale orientée vers les principaux enjeux du développement du continent, a assuré Mme Akharbach.

A l’ouverture des travaux de cette rencontre, le ministre japonais des affaires étrangères, M. Takaeki Matsumoto a affirmé que, malgré une conjoncture économique défavorable et le grand sinistre qui a ravagé le Nord-Est du Japon, l’aide de son pays au développement en Afrique a été maintenue.

En plus des 4,2 milliards de dollars engagés sur la période 2005-2009, le Japon maintient son plan d’action du processus de la TICAD prévoyant à terme, en 2012, un montant global de 1,8 milliards dollars, a dit M. Matsumoto.

La rencontre de Dakar sera axée sur des concertations autour de plusieurs thèmes, notamment « l’atteinte des objectifs OMD en Afrique », « développement des ressources humaines et sécurité alimentaire en Afrique », « coopération en faveur de la paix, de la stabilité et de la bonne gouvernance en Afrique ».

Les travaux de cette manifestation seront clôturés par l’adoption d’un document final qui servira à l’orientation et à l’optimisation des actions de coopération de la TICAD en faveur de l’Afrique.

Lancée en 1993 par le Japon, la Ticad, dont la 4e réunion (Ticad VI) s’est tenue à Yokohama en mai 2008 au niveau des chefs d’Etats et de gouvernements, est une initiative qui Âœuvre à rallier le soutien pour l’Afrique et à maintenir le programme de développement de l’Afrique au premier rang de l’agenda mondial.

Outre le Japon et les pays africains, prennent part à ce sommet des représentants du Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud), de la Banque mondiale (BM), des pays donateurs asiatiques, des organisations régionales et internationales ainsi que la société civile.

MAP________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires