Mme Bouaida met en exergue à Bruxelles la stratégie du Maroc pour...

Mme Bouaida met en exergue à Bruxelles la stratégie du Maroc pour développer le secteur de la pêche

259
0
PARTAGER

Ce secteur est « vital » et le Maroc compte le développer notamment à travers le plan Halieutis, qui vise la mise à niveau et la modernisation des différents segments du secteur de la pêche, ainsi que l’amélioration de sa compétitivité et de sa performance, a-t-elle indiqué, lors d’une réunion avec les membres de la délégation du Parlement européen pour les relations avec les pays du Maghreb.

Elle a souligné les « avancées remarquables » réalisées dans le domaine de la pêche, notamment sur le plan technique, citant à ce titre la mise en place des nouveaux plans d’aménagement par région et qui concernent, aujourd’hui, 65 pc des régions côtières du Maroc.

Ces plans d’aménagement ont permis de délimiter les quotas, les zones, ainsi que les arrêts biologiques qui, à terme, devraient couvrir toutes les espèces de poisson, a-t-elle dit.

Le Maroc a également adopté des normes internationales pour mettre en place un système de contrôle et de traçabilité via satellite, et créé des points de débarquement aménagés pour permettre à la pêche artisanale et côtière de débarquer dans les ports, a ajouté Mme Bouaida.

Le secteur de la pêche au Maroc est aussi un moteur de développement socioéconomique régional, a-t-elle indiqué, citant l’exemple de la ville de Dakhla, « qui a pu développer une pêche socialement responsable basée sur l’aquaculture ».

« Cette ville s’est développée d’abord grâce au secteur de la pêche et elle est devenue aujourd’hui une ville internationalement reconnue, par tout le potentiel qu’elle a, à la fois, dans le secteur de la pêche, mais aussi du tourisme », a dit Mme Bouaida.

Elle a également souligné que la ville de Boujdour représente un potentiel extrêmement important pour développer un grand port de débarquement.

Il s’agit également, dans le cadre du développement du secteur de la pêche, de pérenniser les revenus des marins pécheurs et leur permettre d’accéder à une qualité de vie meilleure, en garantissant une saisonnalité stable de l’activité, des marchés de proximité et des métiers de transformation permanents, a affirmé Mme Bouaida.

« Tout en s’inscrivant dans une stratégie globale de mise à niveau du secteur de la pêche, l’accord de pêche entre l’UE et le Maroc a parfaitement intégré le plan Halieutis », a-t-elle indiqué, soulignant « l’effet positif » de la stratégie Halieutis et, par delà, de l’accord de partenariat sur la pêche.

Mme Lowri Evans, Directrice générale des affaires maritimes et de la pêche à la Commission européenne, a salué les efforts du Maroc pour développer le secteur de la pêche dans le cadre de la stratégie Halieutis.

Elle a également souligné « l’importance » de l’accord de partenariat sur la pêche entre le Maroc et l’UE, qui bénéficie aux deux parties et qui offre des possibilités de pêche à plusieurs Etats membres de l’UE.

 

Commentaires