Mme Skalli: le Maroc accomplit des réformes profondes en matière de promotion...

Mme Skalli: le Maroc accomplit des réformes profondes en matière de promotion des droits des femmes et de l’égalité

196
0
PARTAGER

S’exprimant lors d’une table-ronde sur « Euromed et les femmes: l’Union  pour la Méditerranée et le rôle des femmes », Mme Skalli a mis l’accent sur les  réformes et le processus de transition démocratique engagés par le Maroc depuis  les années 1990, notamment les réformes constitutionnelles et électorales, la  consécration des droits humains et l’alternance démocratique.

« Le Maroc de la nouvelle ère a réalisé des avancées considérables depuis  l’accession de SM le Roi au trône de Ses glorieux ancêtres à travers  l’engagement à l’égard des droits humains et des droits des femmes et de la  modernité », a-t-elle précisé.

Elle a dans le même sillage cité le processus de réconciliation nationale à  travers l’action de l’Instance équité et réconciliation, en plus des grands  chantiers en cours parmi lesquels la régionalisation, la mise en place d’une  loi-cadre sur l’environnement et le développement durable.

Le Maroc est « parfaitement » intégré dans le processus international de  promotion des droits humains et des droits des femmes et de l’égalité, en  témoigne, a-t-elle dit, son engagement dans la lutte contre les discriminations  à l’égard des femmes.

Les programmes de lutte contre la violence à l’égard des femmes sont menés  en synergie entre différents départements ministériels et en partenariat étroit  avec la société civile qui sont des partenaires institutionnels et des  politiques publiques en la matière, mais aussi les agences des Nations unies et  les institutions publiques et privées.

Mme Skalli a souligné à cet égard l’institutionnalisation au Maroc de la  lutte contre la violence à l’égard des femmes à travers de multiples actions,  comme la réalisation de la première enquête nationale sur la violence, le  projet de loi contre la violence conjugale et la réforme du code pénal.

Ces mutations ont été rendues possibles grâce notamment à des réformes  majeures comme l’adoption du nouveau code de la famille, fondé aujourd’hui sur  l’égalité et la co-responsabilité.

Ces réformes, a ajouté Mme Skalli, sont à l’origine des luttes des femmes  et du mouvement démocratique pour leurs droits et de la forte volonté politique  de SM le Roi Mohammed VI de lutter contre les discriminations et promouvoir  l’égalité des sexes.

Le Maroc, a poursuivi la ministre, compte actuellement un centre d’écoute  national et 350 centres d’écoute et cellules d’orientation, outre un système  d’information institutionnel multipartite sur la violence visant à constituer  une base de données unifiée et des centres multifonctionnels offrant des  services intégrés aux femmes en situation vulnérable.

Mme Skalli a, en outre, rappelé les progrès enregistrés dans le domaine des  droits de la femme au Maroc à la faveur notamment de l’augmentation de la  représentativité féminine au niveau des communes et au niveau de l’institution  législative et la nomination de plusieurs femmes à des postes de décision.

Toutes ces réformes sont couronnées par l’adoption d’un agenda  gouvernemental de l’égalité (2010-2015) ayant pour objectifs la lutte contre  les disparités et la promotion de l’égalité, a-t-elle dit, soulignant que  l’investissement dans l’égalité du genre est une condition pour la croissance  économique, le progrès social, la réduction de la pauvreté mais aussi la  préservation de l’environnement.

La ministre a, par ailleurs, réaffirmé l’engagement du Maroc en faveur de  l’Union pour la Méditerranée (UPM) qui constitue un cadre de coopération et de  dialogue permettant de concrétiser les ambitions en termes d’échanges de  développement de paix et d’égalité.

L’UPM est une opportunité pour optimiser les relations Nord-Sud et réaliser  une intégration Sud-Sud, a-t-elle dit, insistant sur l’importance cruciale de  l’intégration maghrébine.

Tout en déplorant le coût du non-Maghreb qui est évalué à 2 points de PIB  pour chacun des pays du Maghreb, Mme Skalli a rappelé que la région maghrébine  enregistre le taux le plus bas du monde en matière d’échanges extérieurs par  zone.

Le Maroc a été mis en vedette à travers plusieurs interventions lors de  cette table-ronde organisée par le groupe de l’Alliance des socialistes et  démocrates au Parlement européen, deuxième groupe en nombre de députés  européens.

Mme Skalli effectue une visite de deux jours à Bruxelles à l’invitation du  groupe de l’Alliance des socialistes et démocrates au PE. Au cours de son  séjour, la ministre devra rencontrer plusieurs responsables européens et  belges.

_____________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires