Mme Skalli : l’INDH a permis d’institutionnaliser le rôle de la société...

Mme Skalli : l’INDH a permis d’institutionnaliser le rôle de la société civile et d’asseoir les valeurs du bénévolat au Maroc

155
0
PARTAGER

S’exprimant lors d’une rencontre interrégionale, organisée à l’occasion du 6ème anniversaire du lancement de l’INDH, elle a souligné que cette initiative est une œuvre de création purement marocaine ayant donné à la solidarité nationale son véritable sens tout en accordant la priorité aux communes et couches vivant dans la précarité.

Elle a précisé au cours de cette rencontre, placée sous le thème « la gouvernance participative » que le secret de la réussite des projets de l’INDH sur plusieurs fronts, réside dans le fait d’avoir adopté une approche globale, intégrée et convergente dans le cadre de la mobilisation générale avec l’implication de tous les acteurs.

Elle a toutefois relevé qu’en dépit de tout ce qui a été réalisé, le volet social accuse toujours un certain déficit, appelant à davantage de structuration des actions bénévoles et de renforcement des ponts de partenariat avec le secteur privé.

Elle a également rappelé que le Maroc vit à l’heure d’une dynamique sans précédent visant le renforcement de la démocratie et des droits de l’homme, ajoutant que le pays est appelé à relever le défi des réformes constitutionnelles en cours et à intensifier la lutte contre la pauvreté, les disparités entre les zones rurales et urbaines et la précarité.

Pour sa part, Mme Nadira El Guermai, gouverneur, coordinatrice nationale de l’INDH, a souligné l’impératif de renforcer la démarche participative en élargissant l’assise, la cible et les bénéficiaires, de trouver les moyens appropriés pour accroitre la participation de certaines catégories sociales (femmes, jeunes, personnes à besoins spécifiques).

Elle a également fait savoir que malgré les réalisations accomplies et les impacts positifs de l’INDH, une série de défis sont à relever dans le but d’assurer notamment davantage de coordination et de convergence entre l’ensemble des acteurs aux niveaux territorial et national et de promouvoir une culture de la coopération visant à renforcer la cohésion de tous les acteurs.

Il est également nécessaire de renforcer, dans le même ordre d’idées, une culture de l’écoute et de la transparence et d’intégrer les femmes et les jeunes dans la prise de décision et la dynamique de développement que connaît le pays, a-t-elle dit.

La gouvernance participative requiert l’implication de tous pour la réussite de l’ensemble des réformes et projets structurants initiées dans le cadre du développement du pays, a-t-elle noté.

Revenant sur les acquis de cette initiative, elle a indiqué que les projets de l’INDH ont contribué à la réduction du taux de pauvreté, qui est passé de 36 pc en 2004 à 21 pc en 2007, au niveau de 95 pc des communes rurales cibles de l’INDH, soit une baisse de 41 pc contre 28 pc seulement pour les communes rurales non cibles.

La rencontre d’Ifrane a été marquée par un débat interactif ayant permis aux porteurs de projets, aux représentants du tissu associatif et aux acteurs institutionnels de présenter le bilan de leurs expériences respectives et d’exposer les problèmes qui entravent la mise en Âœuvre de leurs projets.

En chiffres, plus de 5,2 millions de personnes ont directement bénéficié des 22.000 projets programmés dans le cadre de l’INDH entre 2005 et 2010, pour un investissement de plus de 14 milliards de Dirhams.

 

MAP__________________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires