PARTAGER
Les membres du gouvernement lui envient sa réussite et son efficacité, ses adversaires politiques ne lui reconnaissent aucun mérite. Lui, Mohammed Hassad, préfère ne pas s’attarder sur ces considérations pour continuer sa petite « révolution » quand il s’est vu confier les rênes de l’enseignement après un parcours sans faute au ministère de l’intérieur dans le précédent gouvernement. Il faut dire que l’homme a une longue et riche expérience comme serviteur de l’état et connu pour son ardeur au travail, à tel point que l’homme n’aime pas avoir un seul dossier en attente sur son bureau. Il le prouve une nouvelle fois.
En l’espace de quelques mois, cinq en tout et pour tout, il a changé le visage de l’enseignement primaire et secondaire. Moins de classes surchargées et plus d’absence d’enseignants, rentrée scolaire réussie avec des inscriptions fluides, programmes scolaires mis à jour, cadre des écoles améliorées avec une hygiène retrouvée et des murs repeints, vaste mouvement du personnel dans les académies, autant dire que Mohammed Hassad n’a pas perdu du temps pour imposer sa touche en attendant de passer aux autres dossiers brûlants qui l’attendent au niveau du supérieur. Le tout dans la discrétion.
Par Jalil Nouri

Commentaires