PARTAGER
Le roi Mohammed Vi se rendra une nouvelle fois dans un intervalle de quelques mois, à Assis Abeba, capitale de l’Éthiopie, non pour une visite officielle dans ce pays, mais pour assister pour la première fois depuis le début de son règne, à un sommet de l’Union Africaine, au cours duquel le Maroc retrouvera sa place de pays membre, suite à une vaste offensive royale, en voie de porter tous ses fruits. C’est le chef du gouvernement désigné, Abdelilah Benkirane qui a annoncé de déplacement historique qui marquera la scène africaine. Le Maroc a besoin des deux tiers des voix au cours d’un vote acquis par avance pour retrouver sa place au sein de la famille africaine et pouvoir mener à bien sa stratégie en Afrique.
Ce sont des pays africains amis qui ont insisté auprès du souverain pour que le royaume retrouve son siège laissé vide depuis plus de 30 ans en raison de divergences sur le dossier du Sahara et de l’animosité d’un groupe de pays menés par l’Algérie qui ont poussé à bout le défunt roi Hassan 2, au point de l’inciter à prendre cette décision et se couper de cette instance panafricaine qu’il lui est arrivé de qualifier de lieu de conférences « Tam Tam » en engageant avec elle une épreuve de force, une page que son successeur, le roi Mohammed VI, veut à présent tourner pour se projeter vers l’avenir.

Commentaires