PARTAGER

C’est le journal français « Le Parisien » qui vient de révéler une anecdote que vient de lui raconter le standardiste de l’Elysée, résidence du chef de l’état français à suite à sa décoration par François Hollande pour ses services rendus à la présidence.

L’homme, fort d’une expérience très riche de 25 ans, a raconté au journal la mésaventure qui lui est arrivée avec le roi et qu’il n’est pas prêt d’oublier, d’autant plus qu’il croyait fortement qu’elle serait à l’origine de son licenciement de l’Elysée. Lors de l’une de ses permanences nocturnes, il reçoit un appel du roi Mohammed VI qui lui demande de lui passer le président François Hollande après avoir décliné son identité. Le standardiste cherche à vérifier que le numéro de l’appel entrant est bien celui du souverain mais ne le trouve pas sur son annuaire des chefs d’états qui n’avait pas été actualisé pour la simple raison que le roi avait changé de numéro de téléphone. Le standardiste, qui veut s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une plaisanterie de la part d’une personne usurpant son identité le laisse attendre sur un fond musical pendant plusieurs minutes, le temps de recevoir les ordres. Sans être irrité le moins du monde, le souverain est resté patient jusqu’au retour du standardiste à l’autre bout du fil qu’il avait le président Hollande en ligne avant de se voir répondre par le roi Mohammed VI dans un ton amical: « Alors vous avez cru ainsi que je n’étais pas le roi du Maroc et que c’était une plaisanterie ». Le standardiste affirme aujourd’hui qu’il n’est toujours pas revenu de cette simplicité de la part d’un chef d’état qu’il admire depuis.

Commentaires