PARTAGER
Mohand Laenser, le chef de la formation du « Mouvement Populaire » a toutes les raisons d’en vouloir au chef du gouvernement désigné et son ancien allié dans la précédente équipe, notamment une qui explique sa charge contre lui.
Il est presque acquis que ses ministres ne feront pas partie du nouvel éxécutif du fait que leurs prédécesseurs n’ont pas convaincu. Dans un entretien au quotidien « Les Inspirations Échos », le chef des « Harakis » estime que Abdelilah Benkirane ne peut en vouloir qu’à lui-même car c’est lui qui aurait laissé le piège du blocage actuel se refermer contre lui. Et d’ajouter que puisque les partis de l’ancienne majorité ont atteint le même nombre de vois que lors des précédentes élections, il n’avait qu’à reconduire la même majorité sans se lancer dans des calculs compliqués et dans tractations sans fin et dénuées de sens.
Son pêché et son erreur est d’avoir voulu reconstruire une coalition et non une majorité pour gouverner, la nuance est de taille. Mais Lenser ne cherche pas à couper les ponts avec les islamiste et préfère garder les canaux de communication ouverts dans l’espoir que les choses s’arrangeriont rapidement avec l’espoir de conserver des places dans le prochain gouvernement quelque soient les partis qui le composeront.

Commentaires