PARTAGER

Le numéro 1 actuel du MP, le Mouvement Populaire ne s’en cache plus, il a choisi bien avant la tenue du congrès de sa formation qui n’interviendra pas avant l’année prochaine, de choisir son dauphin, avant de prendre sa retraite après une longue période de leadership de 40 années sans partage.

La procédure peut choquer puisqu’elle est en violation des règles de démocratie interne, mais Mohand Laenser, se dit procéder ainsi pour préserver l’unité du parti à son départ et lui épargner des luttes intestines fratricides et l’éclatement dont les signes sont déjà apparents entre les réformistes et la vieille garde incarnée par Assali, la belle-mère de l’ancien ministre Mohammed Ouzzine, connue pour faire la pluie et le beau temps. L’actuel chef dela formation s’est donc choisi pour héritier le ministre de l’éducation , Mohammed Hassad, un novice en politique, qui ne vient de rejoindre les rangs du parti, il y a un an seulement et qui semble avoir les faveurs et le ok du makhzen désireux de ne pas voir le clan Assali faire imploser le parti des « berbères » et du monde rural. Le congrès de la formation devrait entériner le choix de son chef avant que Laenser ne fasse ses adieux à la politique. Avant cette échéance, il a déjà confié une partie des clés de la maison à son supposé successeur en mettant sur pied un comité qui n’existe pas dans les statuts et qui aura pour tâche de le seconder pour certaines activités, l’occasion pour hassad de se faire la main.

Par Jalil Nouri

Commentaires