PARTAGER

Une conjonction de plusieurs événements hyper-médiatisés ces derniers jours a mis le royaume à la une de la presse internationale en raison de l’attraction des sujets à sensation très prisés par les lecteurs.

Il y a eu tout d’abord l’affaire « Saad Lamjarrad » qui a rempli des pages et des pages de la presse arabe du Maghreb et du Machrek. S’en est suivie le drame d’Al Hoceima et de la mort de son poissonnier dans une benne à ordures qui a fait croire à la presse occidentale et arabe qu’elle tenait un nouveau « printemps arabe » et que les faits ont aussitôt démenti. Puis autre sujet de prédilection des journaux durant ces dernières heures, le sort que réservera la justice marocaine aux deux homosexuelles mineures que des organisations internationales ont décidé de défendre au nom de la liberté sexuelle, une mobilisation que l’on ne peut constater quand il s’agit du viol de pauvres enfants par de vieux sadiques en mal de chair fraîche. Fort heureusement, la palme d’or de la couverture médiatique sur le Maroc, reviendra tout le long des prochains jours à la tenue dans la même ville de Marrakech de la COP22, objet de tous les fantasmes, à une conférence mondiale capitale pour l’avenir de la planète, un sujet qui tranche dans cette avalanche d’articles sur le Maroc..

Commentaires