Retour sur le Mondial 2010 : Un grand perdant, le Maroc

Retour sur le Mondial 2010 : Un grand perdant, le Maroc

377
0
PARTAGER

Des droits de retransmission des matchs soufflés à nos télévisions par l’ogresse Al Jazeera, une présence médiatique marocaine insignifiante sur place, notre lamentable candidature à l’organisation de cette manifestation sans parler de notre ridicule prestation pour les qualifications.

Espérons à présent qu’avec le coach belge Gerets payé une fortune de l’ordre de 2 millions et demi de dirhams par mois plus les avantages, nos chances iront en s’améliorant, quant à nos entraîneurs, ils pourront continuer à ronger leurs freins ou bien à rire sous cape en espérant le pire à ce patron de l’équipe nationale venu du plat pays.

Mais la pilule la plus amère à avaler reste incontestablement le triste souvenir de Zurich quand le dossier de candidature du Maroc à l’organisation de cette coupe du monde a été recalé face à une Afrique du Sud requinqué par son statut de puissance africaine fraîchement débarrassée des habits de l’apartheid sous la conduite de son leader Nelson Mandela.

En effet, le Maroc n’est pas prêt d’oublier ce revers dû, comme on le sait à une campagne de lobbying sans merci de la part de Prétoria ainsi que des pressions diplomatiques tous azimuths. Le résultat est là et le constat bien triste. La politique des grands chantiers que connait aujourd’hui le Maroc aurait pu être largement amortie si les choses s’étaient passées différemment : stades de dernière génération, autoroutes, grands aménagements urbains, tramways et moyens de transports urbains ou ferroviaires, aéroports flambants neufs, télécoms à la pointe de la technologie, tourisme…. tous les investissements actuels auraient pu trouver une vitrine exceptionnelle dans l’organisation de cette coupe du monde à laquelle hélas, il ne faudrait plus penser pour un bon bout de temps.

 

Commentaires