PARTAGER

Abdelaziz Tazi, vient de quitter ce monde. Génial inventeur marocain, touche à tout infatigable et faisant partie de la première génération des industriels marocain de l’après-indépendance. Autodidacte, ce nonagénaire n’est autre que le concepteur et fabriquant de la fameuse brosse à cheveux ronde en plastique et vendue au prix symbolique d’un dirham que tout marocain a utilisé au moins une fois dans sa vie et dont il a fini par inonder l’Afrique toute entière. Ce n’est pas son seul coup de génie, puisqu’il révolutionnera l’usage du plastique à des fins domestiques tout comme il aura changé les habitudes de ses concitoyens, en introduisant sur le marché sous sa marque, connue partout en tant que pionnière dans le royaume, des matelas en mousse de polyuréthane, l’éponge », dans le langage courant, chose qui lui a permis de créer une demande et un marché qu’il a monopolisé des années durant avant l’arrivée de la concurrence qui allait copier ses modèles de salons marocains devenus en vogue plus tard..

A la tête d’un empire, il en avait confié les rênes à son fils, Karim, militant sympathisant de la gauche marocaine comme lui et qui a préservé l’héritage intellectuel d’un père parti de rien et entré dans la vie active à l’âge de 15 ans et qui, grâce à ses idées lumineuses, restera dans la mémoire de tous les marocains.

Dommage qu’une fondation pour l’invention portant son nom ne lui soit pas encor consacrée.

Par Jalil Nouri

Commentaires