PARTAGER

Un drame épouvantable secoue la ville d’El Hajeb située non loin de celle de Meknès depuis le début de cette semaine après que l’hôpital local ait reçu plusieurs personnes et pas seulement des vagabonds, souffrant de brûlures intenses au niveau de l’œsophage et de l’estomac suite à la consommation d’alcool à brûler, frelaté selon toute vraisemblance, qui allait conduire à la mort d’une dizaine d’entre eux, selon un dernier bilan officiel.

Plusieurs personnes sont encore aux soins intensifs et dans un état critique, alors que faute de places et de moyens aussi bien humains que matériels dans l’hôpital d’El Hajeb, certaines victimes ont été évacuées vers les centres hospitaliers de Meknès ainsi que celui de Fès.

L’enquête menée par les éléments de la police judiciaire ne cache pas son pessimisme et laisse prévoir un bilan encore plus lourd alors que des consommateurs de l’alcool frelaté commercialisé par un vendeur clandestin, pourraient être décédés dans leur domicile sans que la police ait été averti alors que des sans abri pourraient également avoir été victimes de cet empoisonnement dans les alentours et les coins reculés de la ville, connue pour abriter une caserne. Il s’agit de la première affaire grave de ce genre suite à la consommation d’alcool à brûler frelaté. La population, elle, a estimé que les victimes avaient mérité ce châtiment divin oiur avoit bu de l’alcool à la veille du mois sacré du ramadan.

Commentaires