PARTAGER

Quelques heures seulement après l’enterrement du manifestant Imad Attabi , un autre militant de la contestation sociale dans le ville d’Al Hoceima du nom de Najem El Abdouni, est décédé tôt ce jeudi matin à son domicile, à première vue d’une mort naturelle puisqu’il était malade, mais la conjoncture a vite fait dire que l’homme a succombé à ses blessures après des heurs avec les forces de l’ordre aussitôt après l’enterrement du premier. L’homme, selon un proche, est plutôt mort lors de son sommeil et en pyjama dans son lit alors que les auteurs de la propagande visant à colporter des contre-vérités et faire endosser sa mort aux forces de l’ordre tente de faire accréditer à tout prix une mort par blessures dans le but d’attiser l tension dans la région et maintenir le désordre. Ce dernier décès d’un militant des droits de l’homme et un acteur associatif qui n’est pas connu pour être un leader de la contestation risque pourtant, après l’enterrement plus tôt d’une autre figure du Hirak, morts après avoir été atteint à la tête par une douille à l’origine de son coma prolongé dans l’hôpital militaire de Rabat, risquent pourtant et à tout moment de devenir les étincelles d’une nouvelle déflagration dans toute la région du Rif qui reste quadrillée 24/24 h après l’acheminement de grands renforts dans la perspective d’un voyage privé du roi dans les environs d’Al Hoceima, qui a été reporté mais non annulé

Commentaires