MOUVEMENT DU 20 FEVRIER : C’EST LA FIN

MOUVEMENT DU 20 FEVRIER : C’EST LA FIN

303
0
PARTAGER

Handicapé dès le départ par un manque de hiérarchie et une absence totale de structures organisationnelles, débordés par des militants islamistes d’Al Adl Oua Al Ihssane » et de mouvements gauchisants relevant du Pari Socialiste Unifié, sans programme réel mis à part les appels aux marches, les militants de ce mouvement, ont cru qu’ils allaient influer sur la vie du pays et de ses institutions. C’était sans compter sur le phénomène de lassitude qui finit toujours par s’imposer avec des doutes sur l’issue de ces initiatives qui se rétent chaque fin de semaine sans résultats probants à l’horizon.

Trop jeunes pour s’affirmer comme interlocuteurs et dépourvus de toute expérience politique, les membres du  » Mouvement du 20 Février  » ont fini par montrer toutes leurs limites en se soustrayant du débat sur les réformes en cours et en optant pour la politique de la chaise vide après avoir été invités par la commission en charge des réformes de lui faire des propositions. Peu susceptibles d’être suffisamment armés pour un tel exercice, ils ont fini par décliner l’offre se contentant de justifier leur position au prétexte que cette commission n’avait aucune légitimité populaire.

Après avoir été tolérées par les autorités malgré quelques débordements épisodiques, les marches ont fini par servir de défouloir à certains groupuscules qui ont voulu saisir cette opportunité pour provoquer les forces de l’ordre avec des conséquences plus ou moins graves parfois. Finalement l’ordre est venu de soumettre toute manifestation à une autorisation préalable ce qui n’allait pas empêcher le mouvement à continuer d’appeler à des marches dominicales dans les différentes régions du pays, le tout sans mot d’ordre précis ni coordination, ce qui a fait sortir ces marches de leur cadre « bon enfant », ce qui a conduit à la radicalisation des slogans. Les tous derniers appels n’ont été suivis que par des centaines de marcheurs tout au plus dont les messages sur les réseaux sociaux, tellement utiles au départ, ont fini par ne plus avoir de visibilité ni d’effet sur une population lassée par la répétition des manifestations.

S’il avait été bien structuré dès le départ, le ‘Mouvement du 20 Février « , qui a bénéficié d’un grand élan de sympathie de la part des citoyens, aurait pu se positionner dans le débat politique avec une réelle influence sur les enjeux constitutionnels à la condition d’être une force de propositions, un rôle qui leur était naturellement destiné. Malheureusement, certains penchants pour la facilité ont changé le cours des choses et condamné ses militants à sortir par la petite porte de l’histoire, eux qui croyaient pouvoir peser sur son cours.

 

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com _________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires