PARTAGER
Après une longue période d’accalmie au cours de laquelle aucun incident n’a été signalé depuis des années, la tension semble de nouveau perceptible avec des mouvements suspects tout le long de la frontière sud en pleine zone de guerre.
Le week-end dernier, les forces armées royales ont du faire usage de leur armes à feu pour des tirs de sommation qui ont mortellement blessé une personne à propos du mur de séparation sans que l’on connaisse les raisons de cette présence à cet endroit précis.
L’affaire a fait l’objet d’un communiqué des FAR en relatant le déroulement faisant croire que l’incident était clos. Sauf que ces derniers heures, des soldats marocains ont été envoyés en renfort pour boucler la zone et parer à toute tentative d’infiltration de commandos de terroristes ou de bandes de contrebandiers à la recherche de failles dans le dispositif de sécurité marocain connu pour être imperméable.
D’autres informations sont attendues sur des développements futurs. Il est à souligner que cette tension intervient au moment où l’Algérie a renforcé sa présence aux frontières avec le Maroc plus au nord dans l’espoir de faire croire aux voisins qu’elle contrôle toute la région en prévision des interventions militaires en Libye pour chasser les terroristes de « Daech » de ce pays et du passage de présumés djihadistes marocains par son territoire pour rejoindre ce pays. Un haut gradé tunisien qui a requis l’anonymat a même laissé entendre récemment que des provocations militaires algériennes ne sont pas à exclure en ces temps de crise.
Par Jalil Nouri
Actu-maroc.com

Commentaires