Nabil Ayouch devant la justice pour son film aux scènes « porno »

Nabil Ayouch devant la justice pour son film aux scènes « porno »

65275
0
PARTAGER

La polimique enfle dangereusement et atteint des sommets jamais enregistrés pour un film marocain.
La dernière oeuvre du réalisateur Nabil Ayouch fait scandale avant l’heure, sans avoir été projetée en salle.

Le film « Much Love » dont certains extraits ont circulé sur le net dans le cadre de sa promotion et pour tester la réaction du public, ne sera probablement jamais autorisé pour être programmé sur les grands écrans marocains.
Son auteur est par ailleurs au centre d’une tempête qui le vise personnellement pour s’être attaqué à un sujet tabou, celui de la prostitution qu’il a abordé avec un langage cru et des scènes pornographiques qui ont mis le feu au poudre.

Les médias se sont emparés du sujet pour organiser des débats qui donnent lieu à un déchainement de haine et d’insultes après avoir dépassé le stade des critiques. Nabil Ayouch est désormais accusé d’être un traitre à son pays pour véhiculer l’image de celui qui encourage la prostitution et qui lui porte atteinte, choses pour lesquelles un auditeur d’une radio privée traitant le sujet, a promis d’engager un avocat pour le traduire en justice et fait appel à la mobilisation de l’opinion publique pour organiser une grande marche nationale regroupant des millions de citoyens marocains pour dénoncer ce film et le message qu’il colporte.

Nabil Ayouch est dans une situation intenable et peu enviable qu’il n’aurait jamais imaginer vivre : soit il détruit les bobines de son film, soit il en extrait les passages les plus contestés ce qui enléverait tout intérêt à son oeuvre mais après avoir investi tant d’argent et d’énergie, il est peu probable qu’il fasse marche arrière et céde à la pression générale de la population déterminé à défendre l’honneur de la patrie et de la femme marocaine.

D’autres vidéos : www.chohra.com

Commentaires