NABYL AYOUCH : 5 RAISONS DE L’APPRÉCIER

NABYL AYOUCH : 5 RAISONS DE L’APPRÉCIER

423
0
PARTAGER

Né avec une cuillère en or dans la bouche, puisque son père n’est autre que le richissime publicitaire Noureddine Ayouch, à l’origine en partie de son ascension fulgurante, il a su percé avec intelligence et une bonne dose de talent, au moment où par miracle, les portes des télés nationales s’ouvraient grandes ouvertes devant lui avec des carnets de commande pleins à n’en plus finir, faisant de lui le nouveau nabab du cinéma national.

- Bien que ses différents films produits et réalisés à un rythme effréné ne soient pas inscrits parmi les meilleurs taux d’entrées dans les salles qui les ont projetés comme « Ali Zaoua », « Whatever Lola Wants », « Les Etoiles de Sidi Moumen », « My Land  » et bien d’autres, les œuvres de Nabyl Ayouch, ont apporté, c’est certain, un souffle nouveau et une touche très personnelle et très professionnelle dans production marocaine de ces dernières années.

- A l’international, ces films ont obtenu un succès d’estime qui lui a valu de remporter plusieurs prix recherchés dont le point culminant a été de présenter son dernier opus, « Les étoiles de Sidi Moumen », au festival de Cannes dans le cadre de « la semaine des réalisateurs » en marge de la compétition officielle. Ce film a connu un vif intérêt de la part des festivaliers en raison de son thème qui traite de l’itinéraire d’apprentis terroristes, auteurs des attentats suicide de Casablanca en 20003, tous originaires d’un quartier populaire bien reproduit dans le film.

-Avec sa société « Ali’N Productions », Nabyl Ayouch a raflé la mise avec la signature de contrats faramineux avec les chaînes télé du pôle public pour la production de dizaines de longs métrages qui lui ont permis de faire travailler des jeunes réalisateurs prometteurs qui lui vouent en échange respect et considération, marques qu’il accepte volontiers.

-Ayant été marqué par le tournage de son film sur les attentats de Casablanca, il est parvenu avec l’aide de son ami,Mahi Binebine, auteur du livre éponyme qui a servi de trame au scénario de « les Étoiles de Sidi Moumen  »  a crée une fondation en mobilisant des dons, pour la construction d’un centre culturel portant le nom du film, afin d’aider la jeune population à sortir du désœuvrement, de la délinquance et des tentations de l’extrémisme islamiste radical.

- Très sensible au tournures dramatiques prises au niveau humain par le conflit israélo-palestinien auquel il a consacré un film-plaidoyer « My Land « , il vient de se faire remarquer en signant dans les médias une tribune libre très émouvante  sur la dernière offensive israélienne sur Gaza. Le chemin de Nabyl Ayouch est décidément long, tranquille et prospère sans aucun doute.

 

Malika Naciri

Actu-maroc.com

Commentaires