Najat Vallaud-Belkacem victime de nouvelles attaques sexistes

Najat Vallaud-Belkacem victime de nouvelles attaques sexistes

1207
0
PARTAGER

Najat Vallaud-Belkacem est une nouvelle fois victime d’attaques sexistes. Un journaliste s’est servi de la tenue vestimentaire de la ministre française d’origine marocaine lors d’une séance parlementaire pour critiquer son travail. Politiques et journalistes ont pris la défense de la ministre.

Alors que la séance de questions au gouvernement du mardi 3 novembre s’est déroulée sans incident, un journaliste du site français Le Point a voulu surfer sur un détail vestimentaire de la ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, pour l’attaquer.

Jean-Paul Brighelli a en effet réservé une tribune aux « dessous chics » de la ministre pour critiquer sa politique sur l’éducation. « C’est dans Annie Hall que Woody Allen développe le concept californien de LVS – la ligne visible du slip. Mercredi, Najat Vallaud-Belkacem l’a réactualisé en LVS 2 – ligne visible du soutif. Une stratégie de communication vieille comme le monde – le rouge à lèvres et les pendentifs aux oreilles arborés par Mme Vallaud-Belkacem avaient ce mardi lors des questions au gouvernement à l’Assemblée, la même fonction ‘‘écran de fumée’’ –, mais inédite devant la représentation nationale », introduit le journaliste dans cet article dont l’intégralité est réservée aux abonnés.

Cette tribune a indigné plus d’un. D’abord au sein de la famille politique socialiste. La secrétaire d’Etat chargée des Droits des femmes, Pascale Boistard, a qualifié ces attaques de « grotesques » et d’« insulte pour toutes les femmes ».

Même discours tenu par le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Harlem Désir, qui a appelé à « redonner de la dignité au débat politique ».

En effet, ce n’est pas la première fois que la ministre française d’origine marocaine est visée par des attaques sexistes. Et plusieurs journalistes ont tenu à le rappeler. Dans son édito publié sur Marianne ce week-end, Delphine Legouté rappelle toutes les fois où Najat Vallaud-Belkacem a dû essuyer ce genre d’attaques, estimant cela « consternant ».

Mais face à toutes ces attaques, la ministre joue la carte du silence, préférant se concentrer sur son travail, comme en témoigne ses publications régulières sur les réseaux sociaux.

 

Commentaires