PARTAGER

Rien n’arrête la championne olympique Nawal Moutawakil dans sa course aux titres.

Après celui de championne du monde et celui de ministre de la jeunesse et des sports suivi de celui de vice-présidente du Comité Olympique International, c’est vers le poste de présidente du Comité Olympique Marocain qu’elle a jeté son dévolu depuis que le général Housni Benslimane a décidé de s’en retirer après des décennies de bons et loyaux services.

Les tractations vont en bon train à l’approche d’un vote très serré qui la mettra aux prises avec le président de la fédération d’athlétisme et patron du premier opérateur téléphonique, Abdeslam Ahizoune , qui a les faveurs de plusieurs dirigeants de fédérations auprès desquels il a mené un forcing en leur promettant toutes ses largesses en matière de sponsoring.

N’ayant que sa renommée mondiale à offrir et un programme ambitieux, Nawal Moutawakil fait figure d’outsider dans cette course, au moment où elle affronte avec courage des personnes mal intentionnées parmi les membres du CNOM qui ont juré sa perte au profit du puissant Ahizoune. Si elle perd son challenge, elle pourra toujours se contenter de son autre titre, celui de députée de la nation, comme ultime consolation.

Commentaires