PARTAGER

Les rumeurs se font insistantes depuis quelques heures aux sièges de l’ONU à New-York et Genève et dans une moindre mesure dans le bâtiment du ministère marocain des affaires étrangères et de la coopération, car comme le dit l’adage populaire: il n’y a pas de fumée sans feu.

Ces négociations destinées à désamorcer la crise née des déclarations partiales du secrétaire général de l’ONU sur le conflit du Sahara, confirment certaines sources concordantes, seraient menées actuellement à Genève en Suisse, par de hauts fonctionnaires de cette organisation et le représentant du Maroc au palais de verre à New-York, Omar Hilal et porteraient sur la normalisation des relations entre les deux parties, avant la remise du rapport annuel sur le Sahara qui devait s’effectuer ce vendredi par le secrétaire général ban Ki Moun mais qui a été finalement reportée d’une semaine en attendant que la tension baisse d’un cran et que le Maroc prenne des mesures d’apaisement pour un retour définitif à la normale, une fois cet orage passé et surtout que le personnel civil de la Minurso revienne à son travail au Sahara après en avoir été expulsé par les autorités marocaines.

Il est impératif qu’un climat serein soit de mise pour que les négociations sur le dossier puissent reprendre le plus tôt possible avant un enlisement de son traitement qui ferait planer les risques d’un retour aux armes que la communauté internationale redoute au plus haut point.

Par Jalil Nouri

Commentaires