Négociations sur la Syrie… Tête à tête entre Russes et Américains. .

Négociations sur la Syrie… Tête à tête entre Russes et Américains. .

532
0
PARTAGER

Pas d’avancées majeures au cours de ces négociations sur la Syrie puisqu’il n’est pas encore question de trêve et encore moins de cessez le feu. Cependant ce tête à tête entre Russes et Américains , qui s’est fait en l’absence des Européens et de l’opposition syrienne relégués tous les deux au second plan, est en soi une avancée concrète en attendant des jours meilleurs. Dans tous les cas , éviter l’engrenage vers une confrontation directe entre les deux superpuissances demeure une priorité absolue. Analyse.

A quoi riment ces pourparlers et ces négociations sur la Syrie , qu’ Americains et Russes voulaient reprendre samedi dernier à Lausanne afin d’obtenir un cessez le feu ?
Ces pourparlers qui doivent reprendre ce lundi à Londres pourront-ils accoucher d’une feuille de route en vue d’un accord politique futur  ?
L’impasse dans lequel  le conflit syrien se débat menace pourtant de perdurer sérieusement et le dialogue de sourds de s’éterniser.
La Maison Blanche estime que Moscou est responsable de ce qui se passe en Syrie alors que le Kremlin accuse ouvertement les Occidentaux d’être à l’origine de tous les conflits qui déchirent le Moyen -orient ..
Tout cela  ne rime bien entendu à rien car l’on  sait très bien que les Américains aiment avoir les mains libres pour leurs campagnes militaires,   mais ils ont certainement la mémoire très courte car personne n’a oublié les dégâts durables et les conséquences désastreuses que leur interventions en Irak  ,  en Afghanistan  voire même au Vietnam – pour ne citer que celles là-  avaient produit.
Pour la France , l’assassinat de Kaddafi a plongé la Lybie dans l’enfer du chaos et de l’anarchie, laissant ce pays à la merci des Jihadistes. Une situation que Moscou avait eu du mal à digérer et c’est ainsi que les Russes ont ouvertement averti que plus jamais ils ne permettraient que cela se reproduise .Et surtout pas en Syrie.
Le  problème , c’est que même si Américains et Russes font semblant de s’éviter afin de ne pas s’affronter directement ils se donnent des coups ailleurs et les mettent sur le dos d’autres parties.
C’est ainsi que la crise syrienne a débordé sur d’autres pays ..et la semaine dernière on a vu comment le Yémen a été bombardé tour à tour par les Russes et les Américains alors que les Houtis n’ont rien à voir  avec les bateaux de guerre  qui auraient été pris pour cible.
Depuis le temps,  on a eu le loisir de connaître,  avec perte et fracas,  la conception que se font les américains de la géopolitique et leur vision du monde et de la politique internationale.
En effet , forts de leur hégémonie technologique les USA cherchent toujours une solution militaire et l’on a eu de très  malheureux antécédents à ce sujet..
Le problème pour la Maison Blanche , c’est qu’en Syrie avec la menace de l’armée russe que Washington préfère éviter malgré la suprématie de la puissante armée américaine,  le rapport de forces est nettement en défaveur de l’administration US..
C’est pour cela que les Etats-unis ont cherché , mais en vain,  à obtenir un cessez le feu histoire de trouver une parade aux avancées des armées russe et syrienne qui ont réussi ces derniers mois à pousser et les rebelles et les criminels de Daech dans leurs derniers retranchements.
L’enlisement sans retour et sans fin du conflit syrien et l’impasse dans laquelle se trouvent bloquées et coincées les négociations entre les deux grandes puissances n’augurent
de rien de bon qu’il s’agisse d’un cessez-le feu , d’un arrêt des hostilités ou d’une solution politique .
Au contraire,  Le pire est à craindre avec le vide que va connaître la presque paralysie que va vivre la Maison Blanche entre les élections présidentielles américaines et la prise de pouvoir du nouveau président américain et de son administration en janvier prochain. Sans parler de Barack Obama qui va certainement quitter le bureau ovale avec l’amertume de retentissants échecs et diplomatiques dont surtout celui concernant la question Syrienne.
Il est évident , pour terminer,  qu’il est plus facile de mettre le feu à la poudre que de conclure un cessez le feu !

Hafid Fassi Fihri 

Commentaires