Négociations sur le Sahara: la conjoncture régionale aura un impact positif en...

Négociations sur le Sahara: la conjoncture régionale aura un impact positif en faveur du Maroc

116
0
PARTAGER

Dans une déclaration jeudi à la MAP à propos du 8ème round des pourparlers informels sur le Sahara, qui se déroulent à Manhasset sous la supervision de l’ONU, M. Othmani a écarté que ce nouveau contexte puisse avoir une répercussion immédiate sur les négociations, mais plutôt sur les prochaines sessions, surtout avec la détérioration de l’image du polisario dans les médias internationaux et auprès de la communauté internationale à cause de son soutien au régime de Kadhafi en lui fournissant des mercenaires.

Dans ce sens, il a précisé que l’implication du polisario dans les événements en Libye écorne son image. Il s’agit d’une contradiction flagrante, car au moment où le polisario brandit le slogan de libération, il contribue à la répression du peuple libyen, a affirmé M. Othmani, notant que ceci profite de manière positive au Maroc.

M. Othmani s’est, en outre, félicité des développements que connait le Maroc qui a enclenché un processus différent de celui que vivent d’autres pays sur le plan régional, ajoutant que le « Royaume gère son processus politique et de réformes à travers une approche sérieuse et crédible, ce qui lui confère plus de poids à l’échelle internationale et renforce sa position dans les négociations ».

D’autre part, il a signalé que le Maroc dispose de plusieurs cartes qu’il doit mettre à profit de manière intégrale et parfaite », dont en premier lieu le refus du front polisario à ouvrir les camps de Tindouf, sur le territoire algérien, dans le but d’y effectuer un sondage concret de leur population, dans la mesure où elles sont considérées comme réfugiés, en vertu des critères du HCR.

Le Maroc, selon M. Othmani, est également appelé à intensifier ses actions au niveau international pour défendre les Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf et à accorder plus d’intérêt aux questions des droits de l’Homme et humanitaires dans ce sens, soulignant que « l’Etat marocain doit accorder de l’intérêt à tout citoyen marocain issu du Sahara et à lui garantir protection politique et sécurité ».

Il a, par ailleurs, fait savoir que les conflits au sein du front polisario, les nouvelles sécessions et les cas d’insurrection de temps à autre avec une certaine recrudescence constituent également une carte que le Maroc doit investir ».

Le 8ème round des pourparlers informels sur le Sahara a débuté, mercredi à Manhasset (banlieue de New York), en présence du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du polisario.

 

 

 

 

map______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires