Netanyahu prêt à un match de football pour la paix Israël-Palestine

Netanyahu prêt à un match de football pour la paix Israël-Palestine

798
0
PARTAGER

Le président de la Fifa Joseph Blatter, en « mission de paix » entre les fédérations de football israélienne et palestinienne, a évoqué mardi à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu l’idée d’un match historique entre les deux sélections nationales.

« Un des sujets dont j’ai parlé avec le Premier ministre Netanyahu, une voie sur laquelle il est prêt à s’engager est l’organisation dans le futur proche, demain, après-demain, dans plusieurs mois, dans un an, d’un match pour la paix entre deux équipes, l’équipe nationale d’Israël et l’équipe nationale de Palestine », a déclaré M.Blatter lors d’une conférence de presse, après une rencontre avec M. Netanyahu.

M. Blatter a ajouté que M. Netanyahu entendait assister à un tel match qui pourrait être organisé à Zurich, le siège de la Fifa.

« Il a dit que si un match était joué entre la Palestine et Israël et que nous l’organisions à Zurich, il viendrait et il serrerait les mains de tout le monde », a dit le président de la Fifa.

M. Blatter, qui doit s’entretenir mercredi avec le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, a indiqué qu’il avait « un message » de M. Netanyahu à transmettre aux Palestiniens.

Le chef du gouvernement israélien avait indiqué, juste avant la rencontre, envisager « un certain nombre de mesures » pour aider le football palestinien.

– « Eviter une telle situation » –

La Palestine, membre de la Fifa depuis 1998, souhaite que l’instance exclue Israël des compétitions internationales, notamment pour sanctionner les restrictions de déplacement imposées aux joueurs palestiniens.

M. Blatter a affirmé vouloir tout faire pour empêcher la présentation d’une résolution palestinienne demandant cette exclusion au vote du congrès de la Fifa le 29 mai.

« J’essaierai jusqu’à l’ouverture du congrès, dans exactement dix jours, d’éviter une telle situation », a-t-il ajouté.

Le football, extrêmement populaire dans les Territoires palestiniens, n’échappe pas au conflit avec Israël.

Pour jouer, l’équipe nationale palestinienne doit slalomer entre les check-points érigés par l’armée israélienne en Cisjordanie occupée, les interdictions de circuler entre la Cisjordanie et la bande de Gaza, et les emprisonnements de certains joueurs soupçonnés par Israël d’appartenir à des groupes armés.

Ahed Zaqqout, 49 ans, une légende du football palestinien, a été tué le 30 juillet 2014 sous les bombes pendant la guerre à Gaza, et la Fédération palestinienne a dénoncé en novembre une descente de l’armée israélienne dans ses locaux.

Le patron du football israélien Rotem Kamer a quant à lui estimé mardi que les Palestiniens tentaient de politiser le football.

« Les règlements concernant les déplacements des joueurs palestiniens ne sont pas de notre ressort », a-t-il affirmé.

Pour les Israéliens, l’initiative palestinienne devant la FIFA s’inscrit dans une stratégie globale visant à attaquer Israël devant les grandes institutions politiques et judiciaires mondiales.

Commentaires