Neuf morts dans l’attaque d’une banque afghane revendiquée par les talibans

Neuf morts dans l’attaque d’une banque afghane revendiquée par les talibans

300
0
PARTAGER

Les affrontements, débutés à la mi-journée, ont pris fin en cours d’après-midi (heure locale), selon le correspondant de l’AFP, mais aucune précision supplémentaire n’a pu être obtenue sur le sort des assaillants.
« Le bilan définitif (…) est de neuf tués et 70 blessés », a déclaré le directeur régional de la Santé pour l’est de l’Afghanistan, Baz Mohammad Shirzad, précisant que « des policiers, des habitants et des employés de la banque » figuraient parmi les victimes.
« La police a enregistré de nombreuses victimes dans cette attaque », a-t-il précisé, sans pouvoir dire combien de policiers figuraient parmi les victimes.

 

Le chef de la police provinciale et son adjoint, ainsi que le responsable de la police criminelle de Jalalabad, ont été légèrement blessés, selon une source médicale ayant requis l’anonymat.

Les talibans, qui mènent une insurrection contre le gouvernement de Kaboul et les soldats étrangers qui le soutiennent depuis qu’ils ont été chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale, ont revendiqué l’attaque.
« Trois kamikazes ont pénétré dans l’agence de la Kabul Bank à Jalalabad, dans la partie où sont payés les salaires de l’armée et de la police, faisant de nombreuses victimes », a affirmé à l’AFP un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid.

Selon le correspondant de l’AFP, le principal hôpital public de Jalalabad, où les victimes ont été transportées, est envahi par une foule nombreuse à la recherche de nouvelles de parents ou d’amis.
« En raison de la foule et de la présence de policiers blessés à l’hôpital, la possibilité d’une attaque terroriste sur l’hôpital est réelle », a estimé M. Shirzad qui a fait déployer des militaires afghans et étrangers pour sécuriser l’hôpital.
La police a interdit samedi après-midi jusqu’à nouvel ordre la circulation des véhicules dans la ville, dont la quasi-totalité des magasins ont baissé leur rideau.
La Kabul Bank, principale banque privée d’Afghanistan, est un des établissements bancaires versant le salaire des fonctionnaires, dont les policiers et les militaires, et ce samedi est le dernier jour du mois en Afghanistan.
Durant plusieurs heures, les assaillants, retranchés à l’intérieur de la banque ont échangé des tirs avec la police à l’extérieur. Outre les tirs, le correspondant de l’AFP a entendu cinq explosions d’origine inconnue, en provenance des environs de la banque, bouclés par la police qui tenait journalistes et badauds à distance.
Sur place, le correspondant de l’AFP a pu voir les débris d’une ambulance, visiblement touchée par une explosion.
Le 27 décembre, les talibans avaient revendiqué un attentat à la voiture piégée qui avait explosé devant la Kabul Bank de Kandahar, berceau historique des talibans, dans le sud du pays, alors que des policiers venaient toucher leur salaire. Trois personnes avaient été tuées.
Le 12 février, également à Kandahar, des insurgés avaient attaqué durant plusieurs heures au fusil d’assaut et au lance-roquettes le siège de la police depuis un bâtiment situé en face, dont ils avaient pris le contrôle.
Plusieurs voitures piégées avaient également explosé devant le bâtiment durant les combats avec la police. Au moins seize personnes avaient été tuées dans les affrontements.
Vendredi, neuf personnes, dont un policier, ont été tués à Khost, dans le sud-est de l’Afghanistan, par un kamikaze qui a précipité un minibus bourré d’explosifs contre un poste de police.

AFP_______________________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

Commentaires