PARTAGER
Ne craignant pas devenir la bête noire de Hamid Chabat, l’actuel secrétaire général du parti de l’Istiqlal, donné perdant lors du prochain congrès, Nizar Baraka, mène campagne sans attendre plus longtemps en faisant le tour des sections, région après région.
Il ne cache plus sa volonté de se présenter lors du scrutin en se prévalant de soutiens de poids au sein du parti. Parmi eux, il y a lieu de citer les anciens ministres comme Hjira, Baddou, Ghallab pour les p)lus connus, les sages du parti dont son beau-père, Abbes El fassi, l’ancien homme fort de l’Istiqlal, des notables de choix comme Ould Rachid représentant les provinces du sud alors que les sections des régions du nord lui sont acquises d’office en raison de ses liens de proximité, c’est d’ailleurs de là qu’il a donné le plus de visibilité à cette candidature qui fait déjà sortir le clan Chabat de ses gonds. La lutte fratricide s’annonce rude et violente, hamid Chabat ayant pour habitude d’utiliser tous les moyens, légaux ou non our arriver à ses fins. L’homme a déjà annoncé qu’il tient à garder les rênes de son parti quoiqu’il lui en coûte.
Sauf que l’actuel numéro 1 est en très mauvaise posture actuellement et qu’il risque d’être lâché, la meilleure preuve reste son absence lors de la première séance de tractations avec le nouveau chef de gouvernement, Saad Eddine El Othmani.
Par Jalil Nouri

Commentaires