NOS TÉLÉS SONT INDIGNES D’ÊTRE REGARDÉES

NOS TÉLÉS SONT INDIGNES D’ÊTRE REGARDÉES

339
0
PARTAGER

Les rapports de Médiamétrie ne nous apprennent plus grand chose au fil de leurs rapports périodiques sur la lente agonie de ses chaines avec des taux d’audience en chute libre avec une nette préférence des marocains pour les chaînes étrangères qu’il s’agit d’informations, de divertissement ou de sport. L’arrivée d’internet n’a fait qu’accentuer dangereusement cette perte de terrain au profit de concurrents qui viennent défier le faisceau national sur son propre terrain. Une situation aggravée par la mauvaise gestion et l’absence de stratégie qui caractérise ce pôle public.

Une enquête parlementaire qui sera bientôt débattue en commission pointe du doigt de graves dysfonctionnements et des choix hasardeux, ne reposant sur aucune logique de rendement qui a plombé sérieusement les caisses de ces supports. L’arbre qui cache la forêt n’est pas uniquement le fait de doter le pays d’un bouquet de 8 chaines distinctes que personne ne regarde, ni d’avoir opté pour la télévision numérique terrestre que personne ne connait alors que l’état s’apprête à porter secours et sauver de la disparition pure et simple la chaîne Medi1 TV en l’adoptant comme membre du pôle public après que ses investisseurs privés s’en soient retirés pour manque de rentabilité et de visibilité.

Trop occupé et embourbé dans les crises des caisses de compensation et de retraites, le gouvernement ne peut se pencher pour l’instant faute d’avoir procédé à un audit général et à une réflexion profonde sur un secteur qui absorbe des dizaines de milliards de dirhams chaque année sans répondre à un minimum que lui impose sa mission de service public.

L’urgence également est de freiner l’exode des téléspectateurs marocains ou ce qu »il en reste vers les télévisions étrangères en accordant des licences à des télévisions privées thématiques qui sauront, elles, réussir là où les chaînes publiques ont lamentablement échoué en continuant à aggraver leur gouffre financier que le contribuable continue de supporter sans rechigner en payant pour aller voir ce qui se passe ailleurs.

 


Pour rejoindre la page facebook de votre journal actu-maroc.com, d’autres informations vous attendent, aimez la page en cliquant sur le lien ci-après: https://www.facebook.com/pages/Actu-Maroccom/107076616014235?ref=ts&fref=ts

Jalil Nouri pour Actu-maroc.com ____________________________

Commentaires