NOUVEAUX GRANDS STADES : UNE POLITIQUE DESASTREUSE

NOUVEAUX GRANDS STADES : UNE POLITIQUE DESASTREUSE

321
0
PARTAGER

 

Comment en effet, un stade bâti à très grands frais aux normes les plus modernes dit-on, puisse disposer de sièges si faciles à arracher par des adolescents agressifs et violents prompts à casser tout ce qui leur tombe sous la main. Soit ces sièges sont de piètre qualité, soit c’est leur système de fixation qui laisse à désirer. Cet aspect des choses est révélateur du manque de rigueur qui caractérise la passation des marchés publics et ce qui risque de se passer au niveau des autres stades en voie d’achèvement qui risquent de subir le même sort avec leurs hooligans locaux.

Ces incidents à répétition posent également la question de savoir s’il est vraiment pertinent de faire jouer les matchs de championnat dans des stades qui ont coûté une fortune, ce qui pose également en filigrane la question de l’utilité même de ces stades alors que des infrastructures plus prioritaires auraient mérité d’être construites à leur place. Même avec l’organisation de la coupe d’Afrique de football, il est clair que ces stades ne seront jamais amortis quoiqu’en dise le ministre de la jeunesse et des sports, Moncef Belkhayat. Du reste ne l’a-t-on pas remarqué lors de la tenue dans ce stade même de Marrakech du premier salon international du sport sensé recevoir 100 000 visiteurs alors que, pour être large, moins de 1/10ème tout juste de ce nombre attendu a pris la peine de s’y rendre. La vocation de polyvalence de ces stades conçus également pour accueillir grands concerts et autres manifestations autres que sportives reste à prouver. La société SONARGES, crée à cet effet pour les gérer et leur assurer une viabilité financière aura bien du mal à les commercialiser vu la hauteur des tarifs affichés pour leur location et le peu d’événements susceptibles d’y être organisés vu que les plus grands d’entre eux organisés au Maroc sont abrités par les villes de Casablanca et Rabat. De plus leur entretien et leur fonctionnement reviennent très chers et l’on se demande bien si quelques matchs de championnat à hauts risques de plus justifient pour l’instant leur ouverture au public.

En fait, la décision de construire de telles infrastructures sportives dictée par la candidature avortée du Maroc pour l’organisation de la coupe du monde aurait dû être abandonnée au profit d’autres projets plus utiles et prioritaires. Car seul le ministre de la jeunesse et sports encore une fois y croit, pour preuve, ne vient-il pas de déclarer que le Maroc fera acte de candidature pour l’organisation des jeux olympiques. Or l’on sait malheureusement que ces stades n’ont pas été conçus pour cela puisqu’ils ne comportent ni bassins de natation ni d’autres installations propres aux jeux olympiques.

Il faut cesser de croire en ce miroir aux alouettes et se rendre à l’évidence : ces stades dits de  » dernière génération » sont un pur gâchis et se délabreront à moyen terme faute d’activités rentables.     
Jalil Nouri pour Actu-maroc.com_____

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

 

Commentaires