PARTAGER

Il n’y a pas que le côté marocain qui attend beaucoup de la visite qu’effectue actuellement à Moscou le roi Mohammed VI. Les autorités russes misent également beaucoup sur ce déplacement, le deuxième du genre dans leur pays en y plaçant beaucoup d’espoirs pour des résultats attendus aussi bien sur le plan du partenariat stratégique que des échanges économiques. Sur le premier plan, rien ne s’oppose à développer ce partenariat et à lui donner une nouvelle impulsion sur la parfaite convergence de vues encouragée par la neutralité positive de Moscou dans l’affaire du conflit du Sahara avec un appui sans failles à la proposition d’autonomie faite par rabat et que la Russie encourage en tant que membre du Conseil de Sécurité.

Sur le plan économique, les deux pays veulent bien voir les échanges augmenter, la Russie pour compenser le tarissement des importations de produits agricoles turques en raison d’une crise diplomatique avec Ankara et le Maroc de se trouver de nouveaux débouchés pour ses produits agricoles également en raison du blocage décidé par la cour européenne de justice.Enfin il y a les énormes possibilités qu’offre le marché touristique russe que le royaume voudrait bien s’assurer en le faisant passer à 200 000 visiteurs de ce pays dans le royaume et le nombre ne dépasse pas les 20 000 actuellement. Il ne fait guère de doute que cette visite royale porte en elle les germes d’une coopération avantageuse pour les deux parties.

Par Jalil Nouri

 

Commentaires