PARTAGER
Bien que sachant que la partie est perdue d’avance, l’Algérie ouvre un nouveau front pour acculer le Maroc à la défensive. Il est prévu qu’un forum réunissant l’Europe et l’Afrique se tienne en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre prochains. Mais d’ores et déjà, cette conférence sur le développement a changé d’intitulé pour s’appeler, à l’initiative d’Alger,Sommet UE-UA.
Cette manœuvre n’a qu’un seul but, celui de permettre aux séparatistes du Polisario d’y assister dans la mesure où ils siègent au sein de l’Union Africaine, le Maroc n’ayant pas encore réussi à les en éjecter après son retour au sein de cette instance. La diplomatie algérienne sait en profiter en organisant des coups de force comme lors d’un récent forum identique entre le Japon et le continent organisé au Mozambique, un pays acquis à la cause séparatiste,qui avait permis que le chef de la diplomatie marocaine soit bousculé violemment suscitant de vives protestations de la part des partenaires nippons. Alger tentera donc d’en faire de même avec l’Europe, mais ses représentants ne connaissent que trop bien les manigances algériennes pour tomber dans le même piège.
Par Jalil Nouri

Commentaires