PARTAGER

La Lydec, l’Autorité délégante et Casablanca Transports ont finalisé le projet définitif de déviation et de protection des réseaux d’eau, d’électricité et d’assainissement. La Lydec devrait accélérer les travaux afin de permettre le démarrage rapide des travaux d’infrastructures.

Le projet de réalisation de la seconde ligne du tramway devrait connaître une nouvelle impulsion. Lydec, Casablanca Transport et l’Autorité délégante se sont mis d’accord sur le projet définitif de la convention de déviations et/ou de protection des réseaux d’électricité, d’eau, d’assainissement liquide et d’éclairage public. Cette convention devait être signée dans les prochains jours par les parties concernées.

Cette convention comporte la réalisation d’un réseau de transport de 80 km devant améliorer la mobilité et les déplacements urbains pour un investissement global de 16 milliards de dirhams.

Or, la réalisation des lignes du réseau de Transport en commun en site propre (TCSP) nécessite la déviation ou la protection de certains réseaux gérés par Lydec.  C’est ainsi que la convention signée entre la Lydec et Casablanca Transports se traduit par la mise en place d’un cadre contractuel permettant de réaliser les travaux de déviation et/ou de protection des réseaux de la gestion déléguée afin de permettre la réalisation des lignes du tramway dans les meilleures conditions techniques, économiques et ce, dans le respect des délais.

Obligations des parties

Ainsi, la convention entre les parties définit le tracé de la ligne de tramway et la quote-part respective de Casablanca Transports, de l’Autorité délégante et de la Lydec en matière de prises en charge et de financement des investigations (sondages de reconnaissance, relevés topographiques, études géotechniques, etc.), études et travaux de déviation (extension, renouvellement, renforcement, remplacement à l’identique, etc.). Elle définit également les obligations des parties et les procédures y afférant. Par ailleurs, la convention prévoit aussi l’alimentation ou le débranchement du réseau mobilier urbain (signalisation lumineuse du trafic, panneaux publicitaires, réseau d’arrosage, etc.).

Enfin, et en vue de permettre un démarrage rapide des travaux d’infrastructures du tramway, les parties ont discuté de la nécessité de mettre en place un planning global des travaux. Elles se sont entendues sur la nécessité d’accélérer la cadence des travaux pour respecter les délais de mises à disposition des sites aux sociétés en charge de la réalisation des infrastructures à partir de mai 2016.

Il est à rappeler que ce nouveau projet comprend deux tronçons. Le premier reliera Annoual à Sidi Bernoussi via Al Fida et le second prolongera le terminus de la Faculté de l’Université Hassan II de Casablanca à Lissasfa sur une longueur de 2 km. Les travaux de la plateforme et voies ferrées démarreront en mai 2016.

Commentaires