PARTAGER

Démarrage difficile de l’année 2017 en ce qui concerne les rapports entre une Union Européenne déstabilisée par le  » Brexir » et son partenaire le plus important au sud de la Méditerranée, pour l’application de l’accord agricole.

Alors que la Cour Européenne de Justice avait donné raison au royaume lors d’un premier différend, les députés du continent poursuivent leur forcing pour appeler au boycott des produits en provenance des régions sahariennes, prenant ainsi position contre l’intégrité territoriale du royaume.

Tout récemment, ces députés avaient soulevé la question quand un navire transportant de l’huile de poisson en provenance du sud marocain avait rencontré des difficultés et inspecté dans un port espagnol. Ce signe d’une reprise de l’hostilité à l’égard des produits agricoles et de la pêche en provenance du Sahara marocain ont poussé le ministère concerné à émettre une vive protestation sur un ton ferme pour menacer d’envisager de remplacer ces accords avec de nouveaux partenariats sans nommer les pays visés qui pourraient se substituer aux accords passés avec l’Union Européenne. Cette attitude extrême ne semble-t-il qu’une mesure préventive annoncée en perspective d’un bras de fer entre Rabat et Bruxelles.

 

 

Commentaires