PARTAGER

Les incidents se suivent et se ressemblent de plus en plus le long de
la frontière entre le Maroc et l’Algérie, avec une tendance des
militaires algériens à arrêter des citoyens marocains qui s’aventurent
hors de leur pays quand ils ne tirent pas sans crier gare sur d’autres
innocents dont le seul tort est de perdre leur chemin.
Quinze marocains, apparemment des ouvriers illégaux travaillant en
Algérie dans la ville de Tlemcen ont été arrêtés et malmenés pour
n’avoir pas compris que les soldats algériens voulaient en faire des
tableaux de chasse, alors que ces malheureux, originaires de
l’oriental, ne s’étaient aventurés à traverser la ligne de démarcation
pour aller à la recherche d’employeurs susceptibles de leur offrir de
meilleurs salaires que ceux qui leur sont proposés dans leur propre
pays.
La situation étant devenue ingérable, une question se pose sur
l’absence de réaction des autorités marocaines qui, comme lors de la
précédente arrestation de 150 marocains, garde un silence inquiétant
alors qu’aucune démarche de la part de l’ambassade du Maroc n’a été
rapportée à ce jour, ajoutant au désarroi des familles.
A ce jeu dangereux, l’armée algérienne qui se trouve en pleine
construction d’un mur de séparation tout le long de la frontière, ne
semble pas craindre une éventuelle mesure de réciprocité de la part de
son homologue marocain, préoccupé par cette escalade, mais pas
suffisamment pour intervenir avec fermeté.

Commentaires