PARTAGER

La police turque a procédé samedi pour la deuxième journée consécutive dans plusieurs villes du pays à des dizaines d’arrestations visant le groupe jihadiste Etat islamique (EI) et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan. Ce nouveau coup de filet a été mené à Istanbul, Ankara, Adana, Konya et Manisa notamment, ont précisé les agences de presse Dogan et Anatolie.

La police antiterroriste avait déjà mené vendredi une grande opération contre des militants présumés de l’EI, du PKK et de l’extrême gauche qui avait mobilisé des milliers de policiers. Selon le dernier bilan fourni samedi matin par les services du Premier ministre Ahmet Davutoglu, 320 personnes ont été placées en garde à vue, dont plusieurs dizaines de ressortissants étrangers. Ces arrestations interviennent simultanément aux frappes aériennes menées par l’armée de l’air turque contre des positions de l’EI en Syrie et des cibles du PKK dans le nord de l’Irak.

Le gouvernement islamo-conservateur turc a attribué au groupe djihadiste l’attentat suicide qui a fait lundi 32 morts et une centaine de blessés dans la ville de Suruç, frontalière de la Syrie.
Depuis lundi, le PKK a multiplié les attaques contre les forces de l’ordre turques, en riposte a-t-il dit à l’attaque de Suruç qui a visé des jeunes militants de gauche proches de la cause kurde.

Commentaires