PARTAGER

Après le Lycée Descartes de Rabat, c’est celui de Lyautey à Casablanca qui prendra le relais du mécontentement des élèves et leurs parents ce lundi 27 novembre 2018 avec l’arrêt des cours et un grand sit-in devant cet établissement, le plus important des écoles françaises au Maroc. Il est déjà annoncé que cette année scolaire sera celle des grèves et des manifestations après la décision de Paris de réduire leurs budgets. Dans un communiqué qui souligne leur détermination, les parents réunis au sein de l’Association des Parents des Établissements Publiques Français au Maroc ( PEEP), appellent à poursuivre sans relâche le mouvement de protestation engagé contre la suppression des postes d’enseignants et les mesures d’austérité décrétées par l’AEFE, l’Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger et son corollaire, la dégradation de la qualité de l’enseignement.

Si l’appel est suivie et si la coordination s’opère dans de bonnes conditions, c’est l’ensemble de la chaîne des écoles de la mission, touchées par cette politique d’austérité, qui pourrait être atteinte par cette vague de mécontentement au moment où l’option de boycott des frais de scolarité fait son chemin afin de convaincre le gouvernement français de revenir sur la suppression de postes d’enseignants au Maroc mais également dans tous les pays à travers le monde où ces écoles existent et dont l’avenir est menacé.

 

Par Jalil Nouri

Commentaires