PARTAGER

De mémoire d’habitant de Rabat, l’on n’avait jamais vu une telle ambiance dans les rues de la capitale qui rappelle l’époque héroïque de la sélection marocaine de football lors de la coupe du monde  Comme s’ils s’étaient passés le mot et dès le coup de sifflet final de la rencontre contre le Mouloudia d’Oujda à l’issue de laquelle le club local du FUS a décroché le titre de champion du Maroc 2016 pour la première fois de son histoire longue de 70 ans, les habitants, par familles entières regroupant plusieurs générations ont commencé par affluer vers le centre-ville pour s’apprêter à fêter l’événement comme il se doit, par centaines de milliers, dans l’ordre et la discipline, sans que l’on enregistre après plusieurs heures d’effervescence, le moindre incident alors que les forces de l’ordre s’étaient montré très discrètes pour la circonstance.

Avec leur attirail et leur ferveur, les habitants se sont dépensés sans compter pour assurer une ambiance exceptionnelle et improvisés au milieu de « yous yous » et de concerts de klaxons qui ont retenti jusqu’au petit matin dans une euphorie généralisée .

Ailleurs, dans plusieurs autres quartiers de Rabat, d’autres citoyens avaient pris le relais pour partager la victoire avec le club du FUS, véritable révélation de cette saison. Seul regret pour tous ceux qui avaient décidé d’être de la fête, l’absence des champions sur un autobus découvert, sillonnant les artères de la capitale, en guise de bouquet final.

Commentaires