PARTAGER

Une nouvelle fois, le terrorisme aveugle et sanglant a frappé la capitale britannique, Londres, une soirée soirée de fin de semaine quand restaurants et bars sont bondés. Il était environ 22 h ce samedi quand une camionnette blanche traversant le pont « London Bridge » s’est mise à zigzaguer au milieu des piétons, touristes et nationaux, pour faucher un certain nombre d’entre eux et en écrasant d’autres. Tout de suite après, trois hommes armés de couteaux en descendent pour se diriger vers un marché proche, connu pour ses lieux nocturnes, pour entrer dans l’un d’entre eux et porter des coups mortels aux clients qui ont tenté de les repousser. Fort heureusement et tout juste après le premier appel de détresse, il n’aura fallu qu’une poignée de minutes aux unités anti-terroristes pour intervenir et abattre les trois terroristes épargnant à la Grande-Bretagne un bilan plus lourd. selon les toutes dernières informations, il s’établirait actuellement à 7 morts et 48 blessés dont certains dans un état très grave. Cette manière d’opérer des terroristes, alors que l’attentat n’a toujours pas été revendiqué à la mi-journée du dimanche, appelle désormais les ^pays européens les plus visés à revoir leur stratégie pour s’adapter à cette vague d’attaques de passants et de clients innocents  de lieux publics par des hommes isolés, souvent non fichés, qui ne font plus appel aux ceintures d’explosifs, mais frappant plutôt sans recevoir de consignes avec des armes blanches lors d’opérations menées à bord de voitures bélier, pour donner à leurs actes la signature la plus barbare du terrorisme.

Commentaires