PARTAGER
Il est très rare de voir le prince héritier Moulay el Hassan et son oncle le prince Moulay Rachid assister côte à côte à des funérailles, sauf lorsqu’il s’agit de celles d’un membre de la famille royale.
A Marrakech en ce dimanche, il s’agissait des obsèques d’une figure illustre de la scène politique nationale et du parti de l’Istiqlal, M’hammed Boucetta décédé dans la nuit de vendredi à samedi des suites d’une longue maladie, à l’age de 92 ans après une vie bien remplie et jalonné de grandes dates. L’homme aura pesé de tout son poids sur l’histoire du pays, depuis l’indépendance jusqu’à la première alternance.
Bien qu’il n’ait jamais dirigé un gouvernement puisque chef d’un parti qui compte et qui a été plusieurs fois aux affaires, Mhamed Boucetta, le défunt était très écouté de feu Hassan 2 qui le considérait comme un sage malgré leurs divergences.
En tant que chef de la diplomatie marocaine, il aura été l’homme des missions difficiles dans un monde arabe effervescent.
Avec le souverain actuel, l’on se souviendra, grand signe de confiance, qu’il avait été chargé de présider les travaux de la commission mise en place pour la réforme du code de la famille, la très sensible « Moudawana ». Les crises qui agitent son parti actuellement lui ont laissé un goût amer lorsqu’il avait tenté une ultime médiation, toujours au titre de sage de l’Istiqlal.

Commentaires