PARTAGER

Plusieurs États membres du Conseil de sécurité de l’Onu ont prié la Russie de cesser de bombarder la région d’Alep pour permettre l’acheminement d’aide humanitaire, à la veille de la réunion du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS). Selon les Nations Unies, plusieurs centaines de milliers de civils pourraient être privés de nourriture si les forces syriennes parviennent à encercler les quartiers d’Alep aux mains des insurgés.

Le GISS se réunit jeudi à Munich, en marge de la conférence internationale annuelle sur la sécurité, pour tenter sans grand espoir de relancer les négociations entre Damas et l’opposition.
L’offensive d’Alep a entraîné la suspension, le 3 février, des discussions entamées à Genève sous l’égide des Nations unies.

Selon un responsable occidental, la Russie a proposé d’observer un cessez-le-feu à partir du 1er mars, mais aucun accord n’a encore été conclu sur ce point.

Commentaires