Ouverture à Rabat du Forum international sur les transitions démocratiques et les...

Ouverture à Rabat du Forum international sur les transitions démocratiques et les processus constitutionnels dans le monde arabe

155
0
PARTAGER

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Taib Fassi Fihri, a appelé à l’extension de l’initiative d’Agadir, qui réunit le Maroc, la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie, pour faire de la région non seulement un espace de libre-échange, mais aussi un cadre participatif et d’intégration élargie englobant toutes les questions stratégiques, politiques et de droits de l’Homme.

Le ministre a rappelé que le Maroc était à l’origine, en 2001, de cette initiative qui demeure ouverte aux autres pays arabes méditerranéens, soulignant que le Royaume accorde une attention particulière au partenariat de Deauville du G8 pour accompagner et soutenir la dynamique des réformes démocratiques et de développement économique et social dans les Etats parties de l’accord d’Agadir, sachant que la Libye nouvelle a rejoint l’initiative de Deauville.

Quant au président du Club diplomatique marocain, Mehdi Mimoun, il a affirmé que ce forum vise à jeter la lumière sur les révolutions que connaît le monde arabe et leurs impacts au niveau international, notant que les peuples arabes ont fait le choix de la démocratie et que la communauté internationale doit accompagner ce processus.

Il a en outre relevé que le Maroc s’est inscrit depuis des années dans un processus de réforme global et a entamé une démarche marquée par le dialogue, la tolérance et le respect des valeurs humaines.

De son côté, l’ancien vice-Premier ministre égyptien, Yahya Al Gamal, a souligné que la révolution égyptienne du 25 janvier est le résultat d’une série d’événements survenus pendant une période d’au moins 15 ans, marquée par les sit-in, les grèves et les appels au changement.

La révolution égyptienne a réussi à renverser le régime mais n’a pas encore réussi à édifier un nouveau régime démocratique, a-t-il lancé, notant que le progrès passe par la primauté de la loi et l’adoption d’une méthodologie scientifique dans la pensée.

Quant au secrétaire général de l’Union pour la méditerranée, Youssef Amrani, il a souligné que le monde arabe a été secoué cette année par de profonds changements politiques, notant que les pays de la région ont besoin du soutien des partenaires et des institutions.

L’Europe appuie le processus de changement dans la région et a entamé la réorientation de ses politiques de voisinage, car elle a compris que la région méditerranéenne doit constituer une priorité, a-t-il estimé.

De son côté, le représentant spécial de l’Union européenne pour le Sud de la Méditerranée, Bernardino Leon, a souligné que le Maroc a connu récemment un processus de réformes politiques « extraordinaire », affirmant que l’Europe soutient le processus de réforme politique au Maroc et est « confiante » en ce processus.

L’Europe, a-t-il relevé, a réagi rapidement aux changements survenus dans le monde arabe et ce à travers la réorientation de ses politiques de voisinage, la création du poste de représentant spécial pour le sud de la Méditerranée et d’une task force pour la région du sud de la Méditerranée afin d’examiner les moyens de porter assistance aux pays de l’Afrique du Nord.

Pour sa part, le président de l’Association Marocaine de Droit Constitutionnel, Abdelaziz Lamghari, a estimé que la dynamique actuelle dans le monde arabe est une revanche sur le nouvel ordre mondial et son incapacité à favoriser et appuyer la démocratie.

Il a ajouté que le chantier constitutionnel est ouvert dans les pays arabes mais à des rythmes différents allant du texte inédit à la révision conséquente, notant que pour le Maroc le défi actuel est de mettre en Œuvre la nouvelle constitution, qui constitue une expression méthodologique de l’idée et de la volonté de réforme.

Ce forum, organisé par le Club diplomatique marocain et l’Association Marocaine de droit constitutionnel en partenariat avec le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, se poursuivra samedi par l’organisation de deux panels sur « les processus de consultation constitutionnelle pour les transitions démocratiques dans le monde arabe » et « quelles dispositions constitutionnelles pour assurer la réussite des transitions démocratiques dans le monde arabe ».

 

map ______________

Faites vos achats en quelques clics sur www.economat.ma , le 1er supermarché en ligne à Rabat

 

www.actu-maroc.com

actumaroc@yahoo.fr

Commentaires