Ouverture à Tanger du Forum de la société civile « 5+5″

Ouverture à Tanger du Forum de la société civile « 5+5″

746
0
PARTAGER
Le Forum de la société civile « 5+5″, organisé dans le cadre de la 12ème réunion des ministres des Affaires étrangères du dialogue en Méditerranée occidentale « 5+5″, s’est ouvert mardi à Tanger.

Ce Forum est organisé par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, en partenariat avec la Fondation Anna Lindh.

La cérémonie d’ouverture du Forum a été présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Salaheddine Mezouar et marquée par la présence notamment de la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Mbarka Bouaida, du secrétaire général de l’Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi, ainsi que plus d’une soixantaine d’acteurs de la société civile représentant les pays membres du dialogue « 5+5″ de la rive nord (Portugal Espagne, France, Italie, Malte) et de la rive sud de la Méditerranée (Maroc, Tunisie, Mauritanie, Algérie, Libye).

La 12ème réunion des ministres des Affaires étrangères du dialogue en Méditerranée occidentale « 5+5″, à laquelle prend part la société civile, est placée sous le thème « La jeunesse, gage d’une Méditerranée stable et prospère ».

« Avec le lancement du segment de la société civile, il est permis d’affirmer désormais que le Dialogue 5+5 assume pleinement sa vocation globale et stratégique », a souligné M. Mezouar, mettant, à cet égard, l’accent sur la nécessité que la société civile s’approprie les thématiques et les enjeux actuels de la Méditerranée occidentale, en ce sens que la contribution à la réflexion sur l’avenir de cette région constitue « un supplément d’âme » au grand projet méditerranéen.

Il a, de même, appelé à apporter des réponses innovantes aux problématiques qui interpellent tous les pays, au nord comme au sud de la Méditerranée, relevant l’importance de mutualiser les efforts, mettre en commun les compétences, conjuguer les énergies et mobiliser les vocations.

D’après lui, la société civile se doit, plus que jamais, d’assumer ses responsabilités dans la redéfinition des priorités du dialogue 5+5, avec un accent particulier sur le dialogue interculturel, la citoyenneté, la créativité et le développement personnel et professionnel, tout en apportant des réponses innovantes pour contrecarrer l’intolérance et la xénophobie.

Pour ce faire, a-t-il poursuivi, il est important d’utiliser pleinement l’ »extraordinaire » potentiel du maillage associatif entre les deux rives de la Méditerranée.

Le ministre a, en outre, plaidé pour que les nouveaux horizons pour la région méditerranéenne soient accompagnés et soutenus par des dynamiques endogènes aux sociétés civiles de chacun des pays, assurant que le Maroc est engagé, sous la conduite du Roi Mohammed VI, dans une dynamique de démocratie, d’ouverture et de progrès, qui accorde une place de choix aux acteurs de la société civile.

Et de rappeler que la nouvelle Constitution reconnaît la société civile en tant qu’acteur de la vie publique et ce, à travers des dispositions qui lui accordent le droit à l’initiative via des motions, à l’initiative du contrôle par le biais de pétitions et à la contribution, à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques. De même, a ajouté M. Mezouar, le gouvernement a engagé un programme relatif à la promotion du rôle de la société civile dans la gestion da la chose publique.

Commentaires